Crédits : Anna Lecerf

Bonus : La fabrique de djembés de Guinaw Rail

Nos pérégrinations nous ont emmenées au marché Waranka dans le quartier de Guinaw Rail, un lieu atypique que nous voulons vous faire découvrir. Ici point de tweet ou de blog, la plupart des jeunes ont arrêté les études et construisent des djembés pour nourrir leurs familles. Un contre champ qui permet de rappeler que beaucoup de Sénégalais se battent encore pour gagner décemment leur vie.

on peut acheter des légumes… mais surtout des djembés. Cet instrument de musique d’origine burkinabée a fait la réputation de tout un quartier. Reportage.

Après la coupe du tronc d’arbre, l’artisan sculpte la forme du djembé dans le bois. ©Anna Lecerf

Avant, il n’y avait que les légumes. Des légumes et des vendeurs de fagots. Au lieu de bruler le bois, les habitants de ce quartier populaire se sont mis à fabriquer des djembés. A cette époque, le marché n’était pas connu. Mais depuis une vingtaine d’années, Waranka est un nom qui résonne dans tout le Sénégal, voire dans le monde entier, grâce à ses djembés.

Il y a vingt ans, les fabricants de djembés se comptaient sur les doigts d’une main

Au départ, il y a plus de vingt ans, les fabricants de djembés du marché de Waranka se comptaient sur les doigts d’une main. Aujourd’hui, c’est plus d’une centaine de personnes qui travaillent à la fabrication des djembés dans les ruelles du marché Waranka. Pas de fabrique industrielle, mais un marché artisanal. Car tout est fabriqué à la main avec des outils traditionnels. Seule la machine pour scier les troncs de teck marche à l’électricité. De la coupe du bois à la pose de la peau du tambour en passant par la gravure, nous avons suivi, en compagnie de Mike, toutes les étapes de la fabrication d’un djembé.

Il y a quinze ans, Mike fabriquait lui aussi des djembés dans la commune de Guinaw Rail. Aujourd’hui, ce quadragénaire vit dans un quartier chic de Dakar, mais il revient souvent voir ses anciens collègues qui continuent la production, et n’a rien oublié de sa vie passée.

Il y a une quizine d'année, Mike montait les djembés dans le marché Waranka. ©Anna Lecerf

Il y a une quinzaine d’année, Mike montait les djembés dans le marché Waranka. ©Anna Lecerf

 


Agrandir le plan

Clémence Fulleda et Camille Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>