Cheikh Fall : cyberactiviste

Cheikh Fall, 32 ans, est informaticien de formation. Il se sert de ses compétences pour créer des sites internet avec un seul objectif : renforcer le contrôle démocratique dans son pays. Rencontre.

©Crédits Anna Lecerf

Cheick Fall n’avait jamais voté avant les élections de 2012 ©Anna Lecerf

Cheikh Fall est intarissable sur Sunu2012, « Nous 2012″ en wolof, la première plateforme qu’il a lancée. Ce site d’information présentait les profils et le programme des candidats aux élections présidentielles de 2012. Mais il a aussi permis de suivre en temps réel les comptages des voix dans les bureaux de vote pour éviter tout trucage des résultats, grâce à des citoyens volontaires et à des journalistes engagés comme Mamadou Ndiaye. Cette plateforme est ainsi rapidement devenue une référence en terme d’information citoyenne. Pourtant son fondateur s’était toujours tenu loin de la politique. Confidences.

Aujourd’hui, Sunu2012 est toujours actif.
Cheikh Fall et une dizaine de ses amis s’en servent pour surveiller la politique du président Macky Sall.

Cheikh Fall assure qu’il peut compter sur un millier de vigies citoyennes pour l’aider à effectuer ce travail de fourmi.

Le blogueur a également développé une autre plateforme qui doit être lancée à la fin de l’année 2014 : Parlement 2.0.

L’ambition de Cheikh Fall pour promouvoir la démocratie via internet a pourtant des limites, aujourd’hui moins de 2 % des Sénégalais sont abonnés à internet.

 

Clémence Fulleda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>